melancholia - Please, put me to bed and turn down the light."La mélancolie n'est pas capitaliste, c'est même gratuit pour les perdants. La mélancolie c'est pour les syndicalistes, faut juste sa carte de permanent." MiossecCowbloghttp://melancholia.cowblog.frSun, 22 Dec 2019 22:52:31 +0100180There's no more lights in my sky.Sun, 22 Dec 2019 22:52:00 +0100Sun, 22 Dec 2019 22:52:00 +0100http://melancholia.cowblog.fr/there-s-no-more-lights-in-my-sky-3279884.htmlmelancholia Je sais plus si je suis contente d'exister.


J'ai plus cette peur que j'avais à un moment, de disparaitre, de fondre dans un néant.

De ne plus être, de ne rien être. 

Du vide, de la poussière.


Non, j'ai plus peur.


Les secousses du corps qui cherche à exploser.

ça tire dans l'estomac, dans les abdominaux.

Les yeux qui coulent et le nez aussi.

La grimace douloureuse, l'envie de vomir.


De jeter le corps.

De jeter la vie.


Les cheveux trempés de larmes.


29 ans.

29 ans, putain.


11 ans de thérapie

11 ans de médocs qui bousillent le cerveau


16 ans d'explosions

16 ans de "ça va passer"

16 ans que je m'accroche, que je lâche pas, que je lutte


Croire qu'il y a quelque chose qui va venir

Que ça va s'arrêter

Que ça va aller


La crise d'adolescence.

Putain, qu'est-ce que je t'en foutrais de la crise d'adolescence

Merde, pourquoi

Pourquoi tout tombe sur moi

Pourquoi, merde

Comment on est heureux ? Dites-moi, s'il vous plaît. J'ai jamais sû comment faire.


Je vous en prie, je fais pas semblant.

J'ai essayé, je vous jure.

J'ai arrêté de vous appeler, de pleurer dans vos bras, de m'écrouler sous vos yeux.

J'ai ris, j'ai souris, j'ai dis que tout allait bien.

J'ai essayé, je vous jure.


Mais j'y arrive pas.

Je suis désolée, j'y arrive pas.


Je pense au néant, à la poussière.

Je pense à vous.

Je prépare, je maquille.


S'enfermer dans la chambre conjugale

" Y a quelque chose qui va pas ?"

"Non, je suis juste un peu fatiguée, tout va bien, ne t'inquiète pas."


Ces mots répétés en boucle.

Jusqu'à ce que j'arrive à croire que c'était vrai.


J'oscille entre la culpabilité et l'envie de paix.

J'oscille de moins en moins.

Je peux plus.


Continuer, mais pour quoi ?

Le boulot, rentrer, "bonjour mon amour", manger, faire le ménage

Voir les amis de temps en temps, parce qu'ils n'ont plus le temps, moi non plus

S'engueuler avec la famille, se sentir moins que rien.


Ne pas sortir parce que j'ai pas envie

Ne pas sortir parce que je suis fatiguée

Ne pas sortir parce que je n'ai personne à voir, ni rien à raconter.


Ne pas vouloir d'enfants parce qu'incapable de m'occuper de qui que ce soit

Même pas de moi

Ne pas vouloir voyager parce que j'ai peur de l'instabilité


Lui faire du mal sans le vouloir

Provoquer des engueulades, des coups dans les murs, finir en pleurs

Être morte à l'intérieur

Vouloir partir, mais où ?

Tout laisser, mourir.
 

"Arrête de faire ta petite bourgeoise qu'à pas de vrais problèmes

Pauvre petite conne malheureuse qu'à tout eu pour elle

Que sa mère considère comme la 8eme merveille du monde

Mais t'es loin de l'être

T'es une sale égoïste de merde."


La gorge qui se sert

Vouloir vomir

Vouloir se cogner contre les murs

Avoir mal

Vouloir avoir mal autre part qu'à l'intérieur

Exploser

Hurler


Encore et encore.


J'ai plus le droit d'exploser

Je suis une adulte

Une putain d'adulte


Alors je planifie

Les vacances

Les week-ends

Tout ravaler le reste du temps

Parce qu'il faut tenir

Continuer.


Je veux plus.




]]>
Should I stay or should I goWed, 05 Jun 2019 14:53:00 +0200Wed, 05 Jun 2019 14:53:00 +0200http://melancholia.cowblog.fr/should-i-stay-or-should-i-go-3279583.htmlmelancholia J'sais pas, je crois qu'il y a un truc que vous comprenez pas. 


Je me sens enfermée. En cage. Dans cette vie. Avec toi. Avec eux. Tout le temps.

J'ai envie de crier mais aucun son ne sort de ma gorge.

Alors je pleurs. Je sais faire que ça. Pleurer.

J'ai envie de me barrer, de scier les barreaux, de m'échapper. 


Impossible.


J'ai essayé de lui dire. J'ai essayé mais rien. Du tonnerre, des cris, des larmes et retour à la case départ. 


Sa prison ou la mienne. 

Je ne sais pas laquelle je préfère. 
Toujours cette putain de prison. Ce corps. Cette vie. Ce monde. Cette putain de maladie qui me bouffe.


Je sais ce qui va se passer si je pars. 

J'veux plus aimer. J'veux plus qu'on m'aime.

J'ai pas envie. Plus envie de tout ça. Plus envie de drame. Plus envie de rien. 


]]>
And all the things I've lost on you.Sun, 14 Aug 2016 22:21:00 +0200Sun, 14 Aug 2016 22:21:00 +0200http://melancholia.cowblog.fr/and-all-the-things-i-ve-lost-on-you-3276978.htmlmelancholiaLP _ Lost On You
 
 

J'ai quitté l'adolescence en claquant tout derrière moi, je crois. Ce blog avec. 

J'ai quitté l'adolescence, les noyades nocturnes, l'esprit torturé. Cette adolescence qui a duré, duré, presque dix ans, je crois.
C'est quoi l'adolescence, au final ? 

Je ne sais pas. 

Tout ce que je sais, c'est que je suis devenue adulte. Avec des problèmes d'adultes. Et que mon côté noir s'est estompé.
Après toutes ces années à pleurer. C'est finalement passé. 

Et je me retrouve à 25 ans. Je suis heureuse, je crois. Seule avec moi-même. Plus le temps d'écrire pour moi. Il n'y a plus ces moments de solitude qui me faisaient sombrer. C'est terminé. 

Je ne me sens plus seule.


Je les ai quitté eux aussi. 

Mais parfois, elle me manque. Elle qui m'a tiré vers le haut, qui m'a tant appris. Il suffit d'un signe de vie et la douleur revient. Trois ans de silence. Un "like" sur les réseaux sociaux et les entrailles qui tiraillent. Mon soleil. Ma vie. Je suis brisée depuis toi.

Et puis lui, qui m'a aimé mais que je n'ai pas su aimer autant en retour. Finalement. Je suis partie sans me retourner, sans même verser une larme. Un an et demi, déjà. Le temps passe si vite.

Et quand ça fait mal, c'est toujours à cause de son souvenir à Elle. J'en suis désolée. J'aurais aimé avoir mal en te quittant après toutes ces années.


Bien sûr, il y en a eu d'autres depuis. Mais je n'ai pas réussi à les aimer. Pas autant, pas pareil. Il y a eu un autre lui, puis quelques elles. Des soirées, des nuits, à respirer leurs odeurs, à mordre les seins, jouer avec la langue, plonger les doigts dans les entrailles. Et les entendre jouir. J'étais si bien dans les bras de mes androgynes.

Mais pas de manque. Alors j'ai arrêté. J'ai continué en solitaire.

Est-ce que ça reviendra un jour ? J'en doute.

Plus les années passent, moins j'arrive à aimer, ni même à m'attacher. Les gens vont et viennent, c'est toujours la même chose. La vie continue. L'amour se meurt. 

J'ai eu un espoir, il y a quelques semaines. Lorsqu'elle a passé la porte du vestiaire de la salle de sport. Une petite brune aux cheveux très courts. Comme je les aime. Mon regard s'est figé et mon coeur a fait un bond. Il s'est passé quelque chose.
Des années que ça ne m'était pas arrivé.
Certains appellent ça le coup de foudre. C'est juste une sensation quand on rencontre quelqu'un qu'on pourra aimer. Je crois. 
Mais je ne pense pas qu'elle le pourra. Quelques semaines à essayer de lui parler et rien en retour.

J'abandonne.

Je n'attends plus rien. 

Ni de la vie, ni de l'amour.


Dans quelques semaines, je reprends la thèse, le travail. Tout retournera dans l'ordre. Moi, mes livres, ma passion.
Ma vie se résumera à ça.
Et à eux. Les meilleurs. Ceux qui restent depuis des années. Et que j'aime profondément.

]]>
Look at me.Wed, 16 Dec 2015 22:41:00 +0100Wed, 16 Dec 2015 22:41:00 +0100http://melancholia.cowblog.fr/look-at-me-3275515.htmlmelancholia
Et puis y a cette fille-là.

Cette fille qu'est belle.

Cette fille aux yeux qui brillent.


Regarde-moi.]]>
Give me somebody to love.Wed, 16 Dec 2015 22:39:00 +0100Wed, 16 Dec 2015 22:39:00 +0100http://melancholia.cowblog.fr/give-me-somebody-to-love-3275514.htmlmelancholia
J'aimerais être amoureuse.

J'aimerais être amoureuse comme quand j'avais 15 ans, à en crever.

Je suis devenue adulte en perdant mes couleurs.

J'ai battu les démons qui me torturaient. Je crois. Presque.

Je suis plus paumée, je suis raisonnable.

J'ai tout perdu.

Les larmes et le sourire. Les émotions.


Et quand je lui dis que je l'aime, je sais qu'au fond c'est pas vrai.

J'aimerais aimer. 

J'y arrive plus.


Alors j'aimerais qu'on me prenne en photo.

J'aimerais qu'on me prenne en photo en train de pleurer.

En train de rougir.

En train de crier.

Pour qu'ils voient.

Enfin, pour qu'ils voient.


Ce qu'il y a en moi.


Des montagnes russes.

]]>
Crying out.Sat, 03 Aug 2013 23:56:00 +0200Sat, 03 Aug 2013 23:56:00 +0200http://melancholia.cowblog.fr/crying-out-3247381.htmlmelancholia

J'étais heureuse jusqu'à ce qu'il parte.

                  Qu'il parte et qu'il m'oublie.

                                  J'étais heureuse, j'vous jure.




Un chez nous. Ta présence. Des nuits dans tes bras. C'était le bonheur. Juste cette peur au ventre constante. Faudrait pas qu'il tombe amoureux. Mais des rires, des sourires qui venaient l'atténuer, jusqu'à ce qu'elle disparaisse presque complètement. Et pourtant, toujours en veille. Faudrait pas qu'il tombe amoureux.

Alors, j'vous jure. Moi j'étais heureuse. Jusqu'à ce que j'en vois une autre à chaque sms sans réponse. J'étais heureuse. Jusqu'à ce que j'en vomisse d'angoisse.



Putain.



]]>
Memories of you.Wed, 16 Jan 2013 22:30:00 +0100Wed, 16 Jan 2013 22:30:00 +0100http://melancholia.cowblog.fr/memories-of-you-3225623.htmlmelancholiahttp://melancholia.cowblog.fr/images/78032564.jpg


Quelque chose s'est brisé cette nuit-là.
On a crié un peu et puis t'es parti.
T'es parti et je m'en fichais parce que j'étais avec lui.

Quelque chose s'est brisé cette nuit-là.

Tu seras plus jamais ma meilleure amie, comme on disait, comme deux gamines écervelées.

T'es plus rien qu'une montagne de souvenirs qui me fait pleurer.

 ]]>
Growing old.Thu, 18 Oct 2012 21:29:00 +0200Thu, 18 Oct 2012 21:29:00 +0200http://melancholia.cowblog.fr/growing-old-3211785.htmlmelancholiahttp://melancholia.cowblog.fr/images/SA68927.jpg

Un instant, j'ai cru que la vie serait formidable.
Que j'allais arrêté d'avoir mal, que j'allais faire des grandes choses. Avec eux. J'avais pas peur.

Mais ce sera toujours la routine. Seule. Boulot, cours, manger, dormir.
Plus personne ici. Des gamins qui se bourrent la gueule à la bière et qui me rappellent, qu'un jour, j'ai été en première année de fac. Qu'un jour, j'ai été heureuse.

Ils sont tous partis, eux. Avec mes rêves.

C'est bientôt finit.

J'voulais pas grandir.

 

]]>
Désolé pour l'bordel.Sat, 29 Sep 2012 23:23:00 +0200Sat, 29 Sep 2012 23:23:00 +0200http://melancholia.cowblog.fr/desole-pour-l-bordel-3209037.htmlmelancholia


J'm'en fout d'courir trop vite les yeux fermés parce que si je finis par me casser la gueule, ce sera sur des éclats de rire.



]]>
You're a part time lover and a full time friend...Sat, 15 Sep 2012 20:55:00 +0200Sat, 15 Sep 2012 20:55:00 +0200http://melancholia.cowblog.fr/you-re-a-part-time-lover-and-a-full-time-friend-3206388.htmlmelancholia


Un appart' à deux. Tes bras. Ta présence. Ta main qui vient se loger dans la mienne et qui me caresse doucement les doigts. Les dessins-animés et un bol de céréales le matin. Des "Si tu disparais, je suis plus rien." Ton sexe au fond de ma gorge, au fond de moi. Et nos gémissements.

Les visites de tes parents.

Je prends mon café noir et je me fais les ongles en petite culotte sur le canapé. Du vernis noir comme l'ébène. Et tu me regardes, ébahis.

Ta chambre. Et puis la mienne.

Tu parles longuement et je te regarde avec des étoiles dans les yeux. Et je te dis :
" - Je t'aime.
- Mais pourquoi tu me dis ça ?
- Pour que tu le saches. Si jamais je meurs dans la minute."


Il reste un problème, Loulou. Tu m'aimes toujours pas.
Je suis ta maman. Ta psy. Ta pute.
Ta colocataire.
Je suis pas ton amoureuse.
Je suis juste ta meilleure amie.

Faudrait pas que t'oublie qu'on est pas éternels.



]]>